Wednesday, January 8, 2014


                 
                                  JE SUIS HEUREUSE ET RECONNAISSANTE

     J’ai pris la décision à 3heures du matin d’écrire mon blog en français. Puisque c’est un sujet que mes amis d’un certain âge ne comprendraient jamais, je parle à mes gosses--oui, les gosses de Fifi. Vous êtes là? Salut, gosses. Vous me manquez!

     Il y a quelques années, on a parlé de ce qu’on appelle “the Peter Principle.” C’est quand vous réussissez tellement bien à ce que vous faites, qu’on vous faites monter en grade à un poste où vous ne le faites plus. (The Peter Principle by Lawrence J. Peter). Pour moi, je l’appelle “Le Faux Principe Fifi”. C’est à dire, quand vous êtes tellement passioné par votre carrière et vous avez bien réussi, on suggère que vous faites la retraite.

     L’enseignement pour moi, c’était mon oxygène. La retraite pour moi, c’est comme le Polar Vortex. Je peux faire ce que je veux, n’importe où, n’importe quand, mais tout le monde a froid. Même si je réussis, personne ne le sait. Tout le monde s’intéresse à se réchauffer.  Qui veut parler français? Qui veut lire les idées d’une vieille folle qui se croit drôle? Personne. On cherche à se réchauffer. C’est normal, logique, mais embêtant pour la vieille. 

     Je suis une personne qui a besoin d’un but. Comme professeur, mon but n’était pas seulement enseigner une belle langue; c’était toucher les vies, créer des liaisons, apprendre de vous, mes élèves. Vous étiez mon prof, et vous me manquez. Grâce à facebook, je vous suis. Je regarde des photos de vos mariages. Je suis vos carrières. Je vois vos enfants. Je fête vos accomplissements. Je comprends vos sentiments, et ça me rend contente. J’en suis reconnaissante. (Les plus jeunes entre vous ont 23 ans; les plus agés en ont 66! Que diable!)

     Mon but, actuellement, c’est m’amuser et essayer de faire rire des autres, essayer de trouver une façon à contribuer, me servir de mes talents pour offrir un peu de joie aux autres et continuer à suivre mes passions:  apprendre, enseigner, voir le monde, passer du temps avec M. Merveilleux, mes deux belles filles et mes dix petits enfants adorables, et essayer de comprendre le sens de tout. 

    Quand je pense à ceux qui m’ont inspirée, il faut dire “Merci!” à ma grand-mère, mon père, quelques professeurs, mes voyages et vous, mes anciens élèves. Je vous demande à essayer de voir le bon dans tout le monde, d’être reconnaissant des talents que le bon Dieu vous a accordés, d’apprécier et remericer ceux qui vous ont guidés et d’être un exemple du monde dont vous rêvez. 

   Il me reste toujours beaucoup de temps pour apprendre, enseigner, voyager, parler français et réfléchir. La jeunesse se trouve dans le coeur--pas sur la figure. Vive la jeunesse, et continuez à me rendre fière de vous tous.

                      Le rire est contagieux; partagez le virus!

P.S. Pour ceux entre vous qui ont continué vos études en français (Patrick, Amy, Betsy, Audrey, Leigh, Kelly, Katie), si vous remarquez des fautes de grammaire, tant mieux! J’ai réussi comme prof!)