Wednesday, January 28, 2015

     Pendant mes années comme prof de français, j’ai demandé à mes gosses d’écrire un petit compliment à chaque camarade de classe. Je leur ai dit de garder ces compliments, et de les regarder à l’avenir. Pendant que je cherchais un truc l’autre jour, j’ai trouvé quelques petits bouts. qu’ils m’ont écrits. Chaque phrase m’a touchée. Les fautes de grammaire n’étaient pas importantes; c’étaient les messages du coeur qui restent dans le mien.

     Vous en souvenez, mes petits? Vous les lisez de temps en temps? Si le compliment vous rend content et fier, cette personne vous a touché le coeur, et vous ne les oublierez pas. J’en ai gardé des douzaines de petits bouts, et j’en suis très contente. 

     J’ai appris beaucoup de mes gosses pendant des années au lycée. J’ai appris que ce n’était ni ma connaissance ni mon intelligence qui comptaient; c’était ma passion pour les
gosses et ma joie d’enseigner qui ont fait la différence. Le jour où j’ai quitté ma salle de classe, mon travail le plus difficile avait commencé. Je devais trouver un but--une nouvelle passion en dehors de ma salle de classe. Ce n’était pas du tout facile. La joie de toucher des vies me manquent toujours--neuf ans après avoir fait la retraite.
Grâce à la technologie, je peux suivre le chemin de plusieurs gosses--leurs mariages, leurs carrières, leurs enfants--tout ça m’intéresse et me rend contente. 


     Quand vous y pensez, écrivez un petit bout à quelqu’un. Il se peut que ça puisse leur offrir un cadeau inattendu.