Thursday, March 30, 2017

Je suis malade. Je souffre. Quand on est en pleine forme, en bonne santé, tout va bien. Quand on tombe malade, le monde rétrécit dans une petite bulle. On ne peux penser qu’à guérir. J’ai mal partout. J’ai même mal aux dents, aux cheveux, et je ne bois rien. 


Je ne peux rien faire. Si je pleure, j’aurai plus de douleur. Si je bouge, j’aurai plus de douleur. Si je ne bouge pas, j’ai mal partout. 

Quand on est en bonne santé, tout est possible. Quand on est malade, rien n’est possible. Comment cela? Comment est-ce qu’on peut tomber malade dans une seconde? 

Je suis prisonnière dans mon propre corps. Je ne peux pas échapper. Je souffre seule car personne ne peut comprendre la douleur sans la subir. 

Je n’ose pas prier. La prière, c’est pour une vraie crise. Ce n’est pas une crise; c’est la grippe. Combien de temps dois-je souffrir? Un jour? Une semaine? Quinze jours? 


Peut-être une petite prière?